Test PCR et antigénique sans RDV dans nos maisons médicales (COVID-19)

La lombalgie aiguë

...
  1. Qu’est-ce qu’une lombalgie aiguë (lumbago) ?
  2. Les causes du lumbago
  3. Quels sont les symptômes d’une lombalgie aiguë ?
  4. Quelle différence entre une lombalgie et une lombosciatalgie aiguë ?
  5. Traitement pour une lombalgie aiguë
  6. Quelles sont les bonnes positions en cas de lombalgie ?

La lombalgie aiguë appelée également lumbago, mal de dos, tour de rein, est le mal de dos le plus répandu. Bien que pouvant être extrêmement douloureuse, sa prise en charge est plus simple si elle est réalisée à temps. Elle est dite aiguë lorsqu’elle ne dure que quelques jours à quelques semaines. Le plus souvent sa cause est mécanique (arthrose, mauvaise posture…) et guérit en quelques jours.

Qu’est-ce qu’une lombalgie aiguë (lumbago) ?

La lombalgie aiguë (ou lumbago) est un mal de dos, un tour de rein, une douleur située dans la partie basse du dos au niveau des lombaires. Souvent la conséquence est une rotation excessive, le lumbago se caractérise par une douleur brutale, un blocage et une impossibilité de mouvements au niveau des lombaires. On distingue une forme aiguë commune lorsque la douleur ne dure que quelques jours à quelques semaines.

Les causes du lumbago

Souvent la crise survient lors d’un effort de relèvement mais peut également survenir lors d’une crise de toux, que le patient ait ou non porté un poids. En particulier, le fait de soulever un poids moyen ou lourd en se penchant le dos courbé expose à une crise de lumbago.

Les circonstances de déclenchement sont souvent proches à celles de la lombosciatique mais on incrimine également l’arc postérieur vertébral (entorses interapophysaires postérieures) dont le déséquilibre retentit sur le disque. Autrement dit, le lumbago est une entorse au niveau des articulations intervertébrales de la région lombaire mais il n’existe pas de pincement de nerf.

Les lombalgies sont fréquentes : 84 % des personnes ont eu, ont ou auront une lombalgie au cours de leur vie.

L’âge est un facteur de risque puisque la fréquence des lumbagos augmente progressivement au cours de la vie. Paradoxalement, avec le développement de la sédentarité, de l’inactivité, elle touche aussi de plus en plus les jeunes.

Très souvent, la cause du mal de dos est la sédentarité, c’est-à-dire l’absence d’activité. Les muscles se relâchent, ne sont pas assez forts pour jouer leur rôle ce qui fait survenir des douleurs au niveau des lombaires.

Il est essentiel de soulager la douleur et de maintenir ou reprendre rapidement une activité physique, afin d’éviter que la douleur ne s’installe.

En entretenant son dos et en renforçant ses muscles on évite les douleurs au niveau des lombaires.

Les lombalgies appartiennent à l’ensemble des troubles musculo-squelettiques (TMS) pouvant survenir dans le cadre professionnel ou de loisir :

  • Mauvaises postures
  • Chutes
  • Vibrations du corps entier
  • Activité physique dans le cadre professionnel (par exemple porter des objets trop lourds ou se retrouver dans des postures pénibles).
  • L’inactivité physique dans le cadre du sport

Les lombalgies appartiennent à l’ensemble des troubles musculo-squelettiques (TMS) pouvant survenir dans le cadre professionnel ou de loisir :

Les contraintes psychosociales (monotonie des tâches, insatisfaction professionnelle, peu de reconnaissance reçue en échange des efforts fournis…) sont susceptibles de favoriser les lumbagos et en particulier leur passage à la chronicité.

Il en est de même pour certains facteurs psychologiques comme la dépression.

Votre médecin traitant ou votre médecin du travail peut vous aider dans ces situations, il est donc essentiel que vous abordiez ces aspects avec lui.

background-lombalgie-aigue

Quels sont les symptômes d’une lombalgie aiguë ?

La lombalgie aiguë se manifeste par une vive douleur lombaire au niveau des vertèbres dans le bas du dos. Lorsque cela se produit, vous pouvez ressentir comme un craquement. Les douleurs de la lombalgie touchent les lombaires et sont souvent intenses au point de pouvoir vous bloquer et immobiliser. En cas de lumbago, vous pouvez avoir l’impression qu’il est impossible de marcher car se déplacer peut relancer la douleur.

Ce type de douleur peut survenir à n’importe quel âge, mais il est plus fréquent d’avoir une lombalgie aiguë à l’adolescence ou après 50 ans.

Quelle différence entre une lombalgie et une lombosciatalgie aiguë ?

Par définition, la lombalgie aiguë ne provoque pas de douleur irradiant dans le membre inférieur, par opposition à la lombosciatalgie. On distingue le lumbago d’une lombosciatique aiguë par l’absence de la douleur dans la fesse, la cuisse ou la jambe.

Dans le cas d’une lombosciatique aiguë, vous aurez également des douleurs sciatiques au niveau des fesses, de la cuisse et de la jambe à cause du pincement du nerf sciatique. Cela provoque des douleurs lancinantes et très fortes.

Cependant les symptômes lombaires restent les mêmes : le patient est bloqué par la douleur et souvent forcé de rester au lit.

Traitement pour une lombalgie aiguë

Dans le cas d’une lombalgie aiguë la prise d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens (c’est-à-dire qui agissent en bloquant la formation des prostaglandines, les substances responsables de l’inflammation) ou de paracétamol peut calmer la douleur. Plus rarement, une injection de corticoïdes peut calmer la douleur rapidement mais l’effet sera temporaire.

Si vous avez une douleur lombaire vous pouvez consulter un médecin pour établir un diagnostic et qu’il vous explique comment soulager une lombalgie aiguë et vous fasse une prescription si cela s’avère nécessaire.

En résumé si vous vous bloquez le dos, voici ce que vous devez faire :

  1. Prendre un anti-douleur (en l’absence de contre-indication)
  2. Appliquer de la chaleur sur la zone douloureuse
  3. Consulter un médecin
  4. Reprendre vos activités quotidiennes le plus tôt possible
  5. Ne pas rester allongé trop longtemps
  6. Réaliser des étirements

Quelles sont les bonnes positions en cas de lombalgie ?

La position allongée sur le dos est généralement la meilleure pour calmer les douleurs lombaires. Cependant, veillez à ne pas rester allongé toute la journée, auquel cas vos muscles pourraient se raidir, ce qui ne va pas faciliter la guérison.

Si vous ne recommencez pas à bouger et à marcher, la lombalgie pourrait durer plus longtemps.


Appeler une maison médicale

Test PCR Test antigénique
Antibes
Cannes
Juan-les-pins