Dépistage et vaccination dans nos maisons médicales (COVID-19)

Le virus Zika

...
  1. Origine du virus Zika
  2. Symptômes du virus Zika
  3. Transmission du virus Zika
  4. Diagnostic
  5. Traitement
  6. Prévention
  7. Recommandations aux femmes enceintes

Le virus Zika est une maladie virale transmise principalement par les moustiques du genre Aedes dont Aedes Aegypti et Aedes Albopictus. Dans certains cas le virus peut se transmettre par voie sexuelle. Les symptômes sont le plus souvent bénins mais le virus peut provoquer des anomalies congénitales en cas d’infection pendant la grossesse.

Du 1er mai au 30 novembre de chaque année, Santé publique France coordonne la surveillance renforcée saisonnière du Chikungunya, de la Dengue et du Zika dans les départements métropolitains, en lien avec les ARS concernées.

Origine du virus Zika

background-virus-zika-dengue-chikungunya

Le virus Zika est un flavivirus transmis par les moustiques et il a été identifié pour la première fois en Ouganda en 1947 chez des singes, par le biais d’un réseau de surveillance de la fièvre jaune selvatique. On l’a ensuite identifié chez l’homme en 1952 en Ouganda et en République Unie de Tanzanie.

Des années 1960 aux années 1980, on a observé des infections humaines en Afrique et en Asie, s’accompagnant en général de symptômes bénins. La première grande flambée de maladie à virus Zika a été notifiée sur l’île de Yap (États fédérés de Micronésie) en 2007. En juillet 2015, le Brésil a signalé un lien entre l’infection à virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré. En octobre 2015, il a aussi signalé le lien avec la microcéphalie.

Le virus Zika est transmis par les moustiques du genre Aedes dont Aedes Aegypti et Aedes Albopictus. La maladie qu’il provoque se manifeste 3 à 12 jours après la piqûre de l’insecte vecteur, par divers symptômes, évoquant ceux de la Dengue ou du Chikungunya, eux aussi véhiculés par ce même moustique : fièvre, maux de tête, éruption cutanée, fatigue, douleurs musculaires et articulaires … Silencieuse chez la plupart des personnes infectées, elle reste le plus souvent bénigne, et peut durer jusqu’à une semaine.

En revanche chez le fœtus, transmis à la femme enceinte, le virus pourrait être à l’origine d’une malformation sévère, la microcéphalie, précédemment citée plus haut, responsable d’un retard mental irréversible.

Symptômes du virus Zika

On estime que 50 à 80% des personnes infectées par le virus Zika ne présentent pas de symptômes.

Lorsqu’ils sont présents les symptômes apparaissent après une période d’incubation de 3 à 14 jours. Ils se manifestent par :

  • Une éruption cutanée
  • Démangeaisons
  • Une fièvre modérée
  • Une conjonctivite,
  • Des douleurs musculaires et articulaires,
  • Des maux de tête
  • Des douleurs rétro-orbitaires.

Dans la plupart des cas ces symptômes ne nécessitent pas d’hospitalisation et disparaissent au bout de quelques jours.

Ces symptômes étant peu spécifique et le virus Zika se trouvant dans les mêmes régions que ceux de la Dengue et du Chikungunya rendent difficile le diagnostic.

En revanche pour la femme, le virus peut se transmettre au fœtus et peut provoquer une malformation sévère ainsi que des anomalies du développement neurologique et cérébral intra-utérin.

background-coronavirus-mmf-sante

Transmission du virus Zika

Le virus Zika peut se transmettre de plusieurs manières mais la plus répandue reste la piqûre d’un moustique du genre Aedes, notamment Aedes Aegypti et Aedes Albopictus (également appelé « moustique tigre »).

Le moustique se contamine en prélevant le virus dans le sang d’un individu infecté et pourra, à l’occasion d’une autre piqûre, transmettre le virus à un nouvel individu.

Une personne infectée est « contaminante pour les moustiques » au moment où le virus est présent dans son sang. Le virus Zika est présent dans le sang 1 à 2 jours avant l’apparition des symptômes et jusqu’à 7 jours après.

Pendant cette période, si une personne infectée se fait piquer, elle peut transmettre le virus à d’autres moustiques qui deviennent à leur tour capable de transmettre l’infection.

La transmission du virus Zika peut se faire lors de rapports sexuels non protégés.

Le virus Zika peut se transmettre directement depuis la mère à l’enfant si la mère est infectée pendant sa grossesse.

Diagnostic

L’infection par le virus Zika peut être diagnostiquée par des examens biologiques :

  • Recherche du génome (ARN) du virus dans le sérum, le sang, les urines, le sperme et la salive (examen direct par RT-PCR)
  • Recherche sur un prélèvement du sang (détection des anticorps spécifiques de la maladie Zika)

La procédure pour établir un diagnostic est la suivante :

  • Jusqu’à 5 jours après le début signes (J5) : RT-PCR dans le sérum
  • Entre J5 et J7 : RT-PCR dans le sérum et sérologie
  • Après J7 : sérologie uniquement (IgG et IgM) avec un second prélèvement de confirmation au plus tôt 10 jours après le premier prélèvement

Traitement

La maladie à virus Zika est en général bénigne et ne requiert aucun traitement spécifique. Seul un traitement symptomatique peut être prescrit (antalgiques contre la douleur et la fièvre du type paracétamol).

Le traitement consiste à soulager les symptômes, de boire beaucoup d’eau et de se reposer. Une prise en charge en milieu hospitalier peut être nécessaire dans les cas compliqués.

Les médicaments de type salicylés (aspirine) sont fortement déconseillés. Tant que le diagnostic n’a pas clairement écarté la possibilité d’une infection par le virus de la Dengue car ce dernier circule dans la même zone que le virus Zika. Dans le cas d’une infection par le virus de la Dengue, l’action anticoagulante de l’aspirine pourrait aggraver la situation et entrainer des saignements.

Les femmes enceintes doivent consulter rapidement un médecin en cas de signes du virus Zika ou indiquer qu’elles ont été exposées au virus Zika en cas de séjours ou de rapports sexuels non protégés avec une personne ayant séjourné dans une zone de transmission du virus compte-tenu des complications possibles chez le fœtus.

En cas d’infection par le virus Zika, elles doivent être suivies en lien avec un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal.

background-essaim-virus-zika-dengue-chikungunya

Prévention

Il n’existe aucun vaccin contre le virus Zika. La lutte contre les moustiques est l’affaire de tous et la prévention contre les piqûres repose sur des actions individuelles et collectives.

La prévention individuelle repose principalement sur des moyens de protection contre les piqûres de moustiques.

  • Répulsifs en sprays ou crèmes
  • Diffuseurs électriques
  • Vêtements longs
  • Dormir sous des moustiquaires
  • Fermer les portes et fenêtres
  • Installer des écrans anti-insectes

La prévention et la lutte collective contre les moustiques reposent sur la lutte antivectorielle et la lutte communautaire.

La lutte antivectorielle à l’échelle de territoires est réalisée par des opérateurs publics de démoustication. La lutte chimique repose sur les actions :

  • Larvicide, l’action est dirigée directement contre les larves de moustiques
  • Adulticide, l’action est dirigée directement contre les moustiques adultes

La lutte communautaire, de la responsabilité de tous, repose sur :

  • La destruction des gîtes larvaires potentiels autour des habitations (eau stagnante, gouttières, vases, seaux, détritus, …).
  • La protection individuelle contre les piqûres de moustiques.

Recommandations aux femmes enceintes

Il est recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse qui envisagent de se rendre dans des zones où sévit le virus Zika de reporter leur voyage. Si ce n’est pas possible, il est vivement conseillé de consulter un médecin avant le départ pour qu’elles s’assurent de bien être informées sur les complications pouvant affecter le fœtus en cas d’infection par le virus Zika.

Du fait du risque de transmission par voie sexuelle, il est recommandé aux femmes enceintes ou en âge de procréer vivant en zone épidémique d’éviter tout rapport sexuel non protégé.

Pour les femmes enceintes vivant hors zone épidémique, il est recommandé d’éviter tout rapport sexuel non protégé durant une période de 6 mois après le retour de leur conjoint d’une zone exposé au virus Zika.        

Sources :


Appeler une maison médicale

Dépistage COVID-19 Vaccination COVID-19
Antibes
Cannes
Juan-les-pins